Contenus
Productivité Innovation

Une transformation numérique qui permet à Métal Bernard de rêver grand

Études de cas - 2021/06/21
Productivité Innovation

Métal Bernard est une entreprise spécialisée dans la transformation du métal en feuille de Saint-Lambert-de-Lauzon, en Chaudière-Appalaches. Fondée en 1982, elle fait partie du Groupe Mundial, un regroupement de sept fabricants de produits métalliques et de pièces de caoutchouc pour les secteurs de l’environnement, du transport, de l’aéronautique, des mines, et d’une entreprise de services. Pour pallier le défi de
main-d’œuvre, optimiser ses processus de production et atteindre de nouveaux sommets, Métal Bernard a amorcé, il y a trois ans, un virage vers l’usine 4.0.

Apprentissages clés

1 - Pour réussir sa transformation, il vaut mieux commencer petit et accélérer la cadence par la suite

Métal Bernard favorise une démarche d’innovation à petits pas qui génère des gains et entraîne une succession de changements bien intégrés par l’équipe. Les membres de l’équipe, employés comme dirigeants, sont plus enclins à poursuivre les projets d’innovation lorsqu’ils en voient les retombées positives. Viser trop grand au départ nuit à la mobilisation et présente un risque financier important.

2 - Il est important de savoir pourquoi on fait des projets de transformation

Un exercice de planification stratégique bien organisé aide à déterminer quels sont les projets d’amélioration à privilégier et à s’assurer qu’ils correspondent à un besoin réel. Chaque trimestre, l’entreprise priorise cinq projets numériques qui sont menés par l’équipe d’amélioration continue, à laquelle se greffent à l’occasion d’autres employés. Tous les ans, un audit est effectué pour mesurer les gains réalisés et ajuster le tir au besoin.

3 - Il faut développer l’expertise à l’interne pour accélérer le changement

« La transformation numérique ne peut se faire sans la bonne équipe », affirme Louis Veilleux, président de Métal Bernard et président-directeur général du Groupe Mundial. S’il arrive que la PME fasse appel à des consultants au démarrage d’un projet, ce qu’elle valorise surtout, ce sont les nouvelles expertises développées par ses membres d’équipe. Ces expertises sont gages d’autonomie et d’innovation.

Le défi

Comme sous-traitant industriel œuvrant dans un domaine extrêmement compétitif, Métal Bernard s’appuie sur l’excellence de sa main-d’œuvre pour offrir un service qui se démarque. Devant les difficultés de recrutement, elle a décidé d’entreprendre une démarche de transformation numérique, optimiser ses processus de production et accélérer sa croissance.

La solution

Métal Bernard a implanté un logiciel de pilotage de la production, ou MES (Manufacturing Execution System), qui lui permet de collecter en temps réel et de façon numérique les données de production de l’usine et d’améliorer ses processus. Elle a aussi fait l’acquisition d’une première cellule de pliage robotisée en 2020. Les retombées positives ne se sont pas fait attendre. Louis Veilleux estime que l’usine a enregistré un gain de productivité de 23 % en trois ans.

Il reste toutefois plusieurs pas à franchir avant d’avoir une usine entièrement connectée. Le peu d’homogénéité du parc-machines complexifie la connectivité. En effet, au fil des ans, la PME a acquis divers types d’équipements, perfectionnés (presse plieuse grand format, lasers, centres d’usinage, etc.) de différents fournisseurs. Pour arriver à être entièrement connectée, l’entreprise procédera par étape, une cellule de travail à la fois, et s’assurera de tirer le maximum de cette cellule avant de connecter d’autres machines.

L’application

Pour accélérer sa transformation numérique, Métal Bernard a constitué une « équipe 4.0 », formée de membres devenus des experts en ERP, en intelligence d’affaires et en analyse de données. Cette équipe évolue avec les projets et les besoins. Sauf pour deux nouvelles recrues, le groupe est constitué d’employés (ou « membres d’équipe », comme aime les appeler Louis Veilleux) qui ont développé leurs compétences et ont su grandir dans leurs fonctions.

Les étapes clés d’une démarche d’innovation

  • Fixer les cibles d’innovation
  • Se doter d’un plan d’action
  • Former une équipe dédiée à l’interne
  • Identifier les problématiques susceptibles d’entraver la démarche et y remédier
  • Choisir son portefeuille de projets
  • Déterminer des livrables réalistes pour chacun
  • Trouver le financement nécessaire pour réaliser les projets
  • Développer les projets retenus

Les conditions de succès

Chez Métal Bernard, la transformation numérique génère bien plus que des gains de productivité. Elle a aussi un impact humain qui aide à transformer l’environnement des travailleurs, des clients et des fournisseurs. Pour Louis Veilleux, le virage vers l’usine 4.0, c’est favoriser « la connectivité humaine avant tout ». Il se dirige ainsi vers la prochaine vague de la transformation industrielle, soit l’usine 5.0. « La transformation numérique nous aide à rêver grand », ajoute-t-il.

Découvrez les alliés

Investissement Québec – CRIQ

Investissement Québec CRIQ

Le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), qui est maintenant intégré à Investissement Québec, offre aux entreprises manufacturières des services d’experts pour les aider à accélérer leurs investissements et pour accroître leur productivité, leur compétitivité et leur performance environnementale.

Pour plus d’information, visitez le site officiel.

Le Regroupement des entreprises en automatisation industrielle

Le Regroupement des entreprises en automatisation industrielle

Le REAI aide les entreprises qui sont à la recherche de solutions d’automatisation. Il vient de lancer l’Usine bleue, une plateforme web qui favorise le jumelage intelligent avec des fournisseurs pouvant les soutenir dans leur démarche d’innovation. 

Pour plus d’information, visitez le site officiel.

Productivité Innovation

Productivité innovation | Une initiative d'Investissement Québec

Cette initiative d’Investissement Québec offre du financement de même que de l’accompagnement stratégique et technologique pour les entreprises ayant des projets innovants, que ce soit en matière d’automatisation, de numérisation, de robotisation et d’intelligence artificielle. Elle succède au programme Manufacturiers innovants. 

Pour plus d’information, visitez le site officiel.